Vivre le temps à l’école : approche socio-historique les rythmes scolaires vus par les élèves (appel à contribution)

Parler des “rythmes scolaires” revient à retenir une expression très contemporaine aux accents polémiques, depuis la mise en place de la réforme de ces derniers à l’école primaire en particulier. Les historiens de l’éducation sont susceptibles d’apporter leur expertise afin d’éclairer sous un nouveau jour cette question.

Il est question d’interroger la question des rythmes scolaires dans une perspective historique, sans la confondre avec les études portant sur les emplois du temps des enseignants ou des classes. Les rythmes scolaires seront définis ici comme les variations périodiques des processus physiologiques, physiques et psychologiques de l’enfant, du pré-adolescent, de l’adolescent en situation scolaire.

La réflexion devra porter non sur l’aspect décisionnel de ces rythmes scolaires (en liaison avec les réformes scolaires ou  les plans de formation des institutions éducatives et de leur mise en oeuvre à l’échelle des établissements), mais sur la réception de ces mesures éducatives faite par les élèves, à travers leur perception du temps passé sur les bancs d’école.

Plusieurs types de sources peuvent servir de fondement à ces études. Citons entre autres,

* les ego-documents (correspondances, mémoires, journaux personnels) dans lesquels les élèves ou les anciens élèves font part de leurs sentiments : ennui, nostalgie, surmenage ;

* les cahiers d’écoliers et d’élèves non pas pour la trace des exercices ou des cours qu’ils contiennent mais pour les dessins, graffitis, remarques personnelles que livrent certains élèves en marge de ces apprentissages ;

* les archives des établissements, archives dans lesquelles sont diagnostiqués et réprimés des comportements inappropriés aux activités scolaires, comme l’agitation, l’hyperactivité, ou à l’inverse l’endormissement ;

* les représentations iconographiques d’élèves.

Modalités de soumission des propositions et calendrier : les propositions d’articles sont attendues pour le 1er décembre 2015 sous la forme d’un résumé de 300 à 500 mots. Elles doivent présenter : le titre de l’article, la problématique retenue, les archives consultées et la méthodologie envisagée ainsi que les principaux résultats. Elle doit également inclure le nom et prénom de l’auteur, son statut, son rattachement institutionnel de même que son adresse courriel (e-mail).

Les propositions sont à adresser à Véronique Castagnet-Lars, maître de conférences en histoire, Université de Toulouse – Jean Jaurès (laboratoire FRAMESPA, <castagnet.veronique@wanadoo.fr>).

Les auteurs seront avisés par courriel si leur proposition a été retenue, avant la rédaction de l’article. Les articles devront être envoyés avant le 1er juin 2016, selon des modalités qui seront transmises aux auteurs. Chaque article fait l’objet de deux évaluations à l’aveugle de la part de spécialistes anonymes et de membres de la revue.

Pour plus d’information, sur la revue Les Cahiers de Framespa, visitez le site web de la revue : http://framespa.revues.org/

Les commentaires sont clos.